MarocDroit  -  موقع العلوم القانونية
plateforme des décideurs juridiques - Platform of Legal Decision-Makers





MME AMINA BOUAYACH: « LE SORT DES RÉFUGIÉS, EN QUÊTE DE SÉCURITÉ ET DE PROTECTION, EXIGE, PLUS QUE JAMAIS, NOTRE ATTENTION ET UNE INTERVENTION URGENTE »

     



« Le sort des réfugiés, en quête de sécurité et de protection, exige, plus que jamais, notre attention et une intervention urgente », a déclaré Mme Amina Bouayach, Présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et Secrétaire de L'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'homme (GANHRI),  lors du « Forum Mondial sur les Réfugiés 2023 », tenu à Genève du 13 au 15 décembre 2023.

A l’occasion d’un événement de haut niveau sur « l'accès à la protection : systèmes d'asile, assistance juridique et droits de l'Homme », Mme Bouayach a mis en avant le rôle central du système juridique au cœur des défis auxquels sont confrontés les réfugiés et les demandeurs d'asile, soulignant que pour offrir une protection efficace et garantir les droits des demandeurs d'asile de manière juste et équitable, tout en sauvegardant la sécurité des pays d'accueil, la justice doit occuper une place centrale avec le soutiens des Etats qui doivent «garantir un accès adéquat, que ce soit sur le plan législatif, administratif ou logistique et financier » a -t-elle ajouté.

Mme Bouayach a insisté sur le rôle crucial des INDHs dans la mise en œuvre des normes universelles des droits de l'Homme, « par le monitoring de la situation des droits humains avant et pendant le déplacement des réfugiés, par le reporting sur la situation de leurs droits, notamment en ce qui concerne le traitement des plaintes individuelles, mais aussi par l’appui précieux qu’elles apportent pour l'harmonisation du cadre juridique avec les normes internationales ».

Plus spécifiquement, Mme Bouayach a énuméré les missions des INDHs, notamment le soutien aux autorités compétentes pour adopter une loi sur l'asile en adéquation avec les normes internationales, la promotion de l'accès des réfugiés à leurs droits fondamentaux (éducation et santé), le plaidoyer auprès des autorités concernées pour la mise en place de mécanismes d'orientation multilingues, et enfin, l'intégration inclusive des réfugiés dans les initiatives et politiques qui les concernent.
Tout en soulignant l'importance de la société civile comme partenaire et allié des INDHs, la présidente du CNDH a appelé à un appui opérationnel et financier à la hauteur. Elle a partagé, à titre d’exemple, l'expérience du Maroc, où un programme de renforcement des capacités pour la société civile a été mis en place dans les 12 régions du pays.

En conclusion, Mme Bouayach a réitéré l'engagement de la GANHRI et du CNDH Maroc, qui est lié par un accord cadre avec le HCR Maroc,  pour la protection des droits des réfugiés et des demandeurs d'asile. Elle a souligné que la transparence, la justice et l'équité dans un système juridique restent la meilleure garantie des droits de toutes les personnes en quête de sécurité et de protection. Enfin, elle a rappelé la nécessité d'investir dans la prévention des conflits, la consolidation de la paix et le développement durable pour assurer un avenir plus stable et sécurisé pour tous.

A noter que le Forum mondial sur les réfugiés 2023, organisé tous les quatre ans, est la plus grande réunion internationale sur le thème des réfugiés. Il vise à promouvoir la mise en œuvre concrète des objectifs définis dans le Pacte mondial sur les réfugiés, à savoir alléger la pression sur les pays d'accueil, renforcer l'autonomie des réfugiés, accroître l'accès aux solutions offertes par les pays tiers et améliorer les conditions de vie dans les pays d'origine.

Il offre aux États et aux autres parties prenantes l'occasion d'annoncer des contributions et des engagements concrets, de souligner les progrès qui ont été accomplis, de partager leurs bonnes pratiques et de faire le point sur les défis et les opportunités qui se présentent à eux.



الاربعاء 13 مارس 2024

تعليق جديد
Twitter