Maroc Droit
MarocDroit  -  موقع العلوم القانونية



Le consommateur marocain en question


     

Le consommateur marocain en question: La classe moyenne est-elle plus à l'aise financièrement qu'il y a 5 ans ?


Un Sondage effectué en septembre 2010 auprès de 301 adultes âgés de 18 à 59 ans.
Sondage réalisé pour le compte de La Vie éco par Synovate Market Research et Drive Dentsu en septembre 2010.



Le consommateur marocain en question


La classe moyenne est-elle plus à l'aise financièrement qu'il y a 5 ans ?

L’essor de la classe moyenne, comme on souhaite le voir se réaliser au Maroc depuis quelques années, prend-il forme ? La croissance de l’économie marocaine, le développement très dynamique des secteurs clés de l’économie, les grands chantiers présents partout à travers le Royaume démontrent une vigueur enviable à bien des égards. D’un côté, il y a une réalité quantifiée, les chiffres officiels et autres indicateurs économiques, et de l’autre, des appréciations plus subjectives que représentent les perceptions de la population en matière de pouvoir d’achat. Notre question de la semaine aborde ce sujet de façon simple et directe. La classe moyenne est-elle plus à l’aise financièrement qu’il y a 5 ans ? Seul un répondant sur quatre pense que oui, près de la moitié des répondants restent indécis, et un tiers pense que non. Globalement donc, les impressions restent assez mitigées. Si les Hommes (27%) sont légèrement plus d’accord que les Femmes (23%), aucune différence significative n’est notée entre les répondants des milieux urbain et rural. Fait intéressant, ce sont les répondants qui sont au centre de la force économique du pays, les hommes et femmes âgés de 25 à 44 ans, qui sont le plus d’accord avec notre énoncé (29 %).

C’est à Agadir (34 %) et Rabat (32 %) que les répondants perçoivent le plus une amélioration de la situation financière de la classe moyenne; Casablanca reste bien en deçà de la moyenne nationale avec seulement 19 %.

Mais qu’en pensent les principaux intéressés? Les répondants issus de la classe moyenne, la CSP C1, présentent le plus haut score avec 31 %. Note encourageante mais, à l’inverse, les répondants de la CSP C2 présentent quant à eux le plus bas score, avec seulement 22 %. Force est de constater que si la situation économique de la CSP C1 s’est effectivement améliorée ces dernières années, les aspirations de la CSP C2 restent encore à satisfaire.

D’un point de vue communication marketing, il est donc primordial, en s’adressant à la classe moyenne, d’associer une image aspirationnelle (qualité supérieure, succès et réussite) aux offres produits/services, tout en maintenant un niveau de prix relativement accessible, de façon à maximiser la réponse favorable de ce groupe cible.



الاحد 13 فبراير 2011


تعليق جديد
Twitter