Maroc Droit
MarocDroit  -  موقع العلوم القانونية



La 3e édition des assises nationales de l'industrie


     



 
Sous le leadership de S M le Roi Mohammed VI, près de 1.500 invités, nationaux et internationaux ont prix part mercredi à la 3e édition des assises nationales de l'industrie.
 
Cette rencontre à Tanger a permis de faire le point sur les réalisations accomplies depuis le lancement du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI).
 
Ce pacte, qui est un contrat-programme mis en place pour le déploiement de la stratégie de développement industriel du Maroc, a été conçu en 2009 avec deux objectifs. Le premier but c’est de focaliser sur les filières pour lesquelles le Maroc possède des avantages compétitifs : automobile, aéronautique, électronique, agroalimentaire, textile et cuir, et offshoring. Quant au deuxième objectif du PNEI, c’est de renforcer l'ensemble du tissu des entreprises, à travers quatre chantiers transversaux majeurs : la compétitivité des PME, l’amélioration du climat des affaires, la formation et le développement de “plateformes industrielles intégrées”.
 
Ce troisième rendez-vous des industriels marocains et internationaux s’est placé sous le signe de l’innovation et la productivité. L’ensemble des parties prenantes au PNEI ont dressé un bilan à mi-parcours. Ainsi, le focus s’est fait sur des secteurs vitaux de l’économie nationale. 
 
L’industrie au Maroc est un domaine riche et très prometteur. En jouant en 1ère ligne mondiale sur au moins trois secteurs industriels (énergies renouvelables, phosphates, industries automobile), le Maroc est en passe de réussir son arrimage aux BRICS.
 
S M le Roi Mohammed VI n’a pas omis d’inclure ce domaine parmi les différents projets déjà entamés pour le développent du royaume. Apres le plan vert et le plan azure, c’est au tour du pacte national pour l’émergence industrielle. Ainsi le souverain a présidé mercredi dernier la 3e édition des assises nationales afin de maintenir une forte mobilisation autour de l’industrie marocaine et de relever les défis auxquels ce secteur doit et devra faire face.
 
De plus, le Maroc avait déjà pris part à différents projets qui vont contribuer d’une façon que ce soir direct ou indirect à la réussite du PNEI. Premièrement, les mesures fiscales préconisées dans le cadre du Projet de Loi de Finance 2013 vont encourager l’investissement industriel au détriment de l’oisiveté du capital (exemple : augmentation de 50% de la taxe sur les profits immobiliers). Deuxièmement, la réforme de la régionalisation avancée et la réforme de la justice, initiées par S M le Roi Mohammed VI, vont contribuer grandement à l’amélioration de la gouvernance à travers un pilotage économique décentralisé. 
 
Pour conclure, le Maroc et sur le droit chemin pour un développent solide et progressif et cela grâce à ses différents projets initiés par le souverain et qui touchent à tout les secteurs.
 
Zineb Louh
 
 
 
 


الجمعة 22 فبراير 2013


تعليق جديد
Twitter