MarocDroit  -  موقع العلوم القانونية
plateforme des décideurs juridiques - Platform of Legal Decision-Makers





Discriminations intersectionnelles des femmes au Maroc

     

L’égalité des sexes constitue l’un des objectifs majeurs du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Elle implique en particulier de faire en sorte que toutes les femmes et les filles jouissent de chances et de droits équitables, quels que soient leur lieu de résidence, leur âge, leur classe sociale, leur capacité ou autre.

Compte tenu de ses attributions en matière d’évaluation des politiques publiques, et s’inscrivant dans la complémentarité des travaux réalisés sur la question du genre, l’ONDH s’est attelé à analyser les inégalités qui existent entre différents groupes de femmes et de filles. Alors que généralement, ce sont les inégalités de genre qui sont le plus souvent étudiées, des différences d’accès aux ressources, aux services et aux possibilités peuvent exister entre certaines catégories de femmes et de filles, entraînant des discriminations accentuées entre les femmes.

S’appuyant sur les données issues de l’enquête panel de ménages de l’ONDH et enrichie par des investigations de terrain,cette étude a mis en évidence les inégalités touchant les femmes et les filles au Maroc à travers l’examen de plusieurs indicateurs de résultats liés aux ODD, notamment l’éducation, la santé, l’emploi, le mariage précoce et la violence faite aux femmes et aux filles. Elle a également souligné les causes profondes de ces inégalités généralement déterminées par des facteurs structurels sous-jacents et souvent ancrées dans les institutions économiques, sociales et politiques du pays.

L’approche méthodologique retenue, dite intersectionnelle, a permis, pour la première fois au Maroc, de souligner les disparités existantes entre les différentes catégories de femmes et de filles et de montrer comment les interactions entre les multiples formes de discrimination se traduisent par des privations en termes de bien-être.

La particularité de cette approche intersectionnelle réside dans le fait qu’elle dépasse la notion considérant les femmes comme groupe homogène et universel et permet ainsi de visibiliser celles qui sont les plus marginalisées, vulnérables et exclues afin de mieux orienter les politiques publiques qui leur sont destinées et répondre à leurs besoins et attentes. Par ailleurs, l’analyse qualitative menée auprès de ces femmes, à travers la conduite d’entretiens approfondis et de focus groupes, a permis de mieux cerner le vécu de celles-ci, leurs difficultés, leurs attentes et leurs aspirations.



rapport_difm_adiffuser_0.pdf rapport_ondh  (4.72 ميغا)

marocdroit-ondh




السبت 23 مارس 2024

تعليق جديد
Twitter