Maroc Droit
MarocDroit  -  موقع العلوم القانونية





Gdeim Izik: Est-ce la fin du cauchemar ?


     



Par : Karim El Oufir



Dans la nuit de samedi à dimanche, le tribunal militaire à Rabat a rendu son verdict concernant les prévenus poursuivis pour leurs implications dans les évènements liés au démantèlement du camp de Gdeim Izik à Laayoune.
Neuf d’entre eux ont été condamnés à la perpétuité, quatre autres ont été condamnés à 30 ans de prison, huit à 25 ans et 2 autres à 20 ans. Deux mis en cause ont été condamnés à la peine correspondant à la durée de la détention préventive.

Ces prévenus poursuivis pour "constitution d'une bande criminelle, violences contre les forces de l'ordre ayant entraîné la mort avec l'intention de la donner et participation" ont été jugés individuellement. Chacun a été condamné en fonction des crimes commis.

De plus, les audiences ont été suivies dès le début par différents observateurs marocains et étrangers, ainsi que plus d’une cinquantaine d’organisations internationales qui ont attesté que tout s’est déroulé dans les règles conforme au droit international.

Tous les experts ont certifié que les audiences se sont passées dans les meilleures conditions et l’affaire a été traitée d’une manière juste et équitable pour tous les partis.

Les événements de Gdeim Izik, qui remontent aux mois d'octobre-novembre 2010, avaient fait 11 morts parmi les forces de l'ordre, y compris un élément de la Protection Civile ainsi que 70 blessés parmi ces mêmes forces et quatre autres parmi les civils, dont plusieurs grièvement atteints.  Et ceci, sans compter des dégâts matériels conséquents et des dommages sur des bâtiments publics et des biens privés. Une vraie tragédie !

Cela fait plus de deux ans que les familles de ces victimes sont en train d’endurer ce cauchemar, avec comme seul espoir que justice soit rendu pour qu’enfin leurs enfants puissent reposer en paix. Alors vont-ils se contenter de ces peines qui varient entre 20 ans et perpétuité ou vont- ils ont faire appel du jugement?

En tout cas, une chose et sure, rien ne leurs rendra leurs enfants abattus et torturés pour le simple fait qu’ils aimaient leurs pays et qu’ils étaient prêts à tout pour le servir.

Ci-dessous la liste des condamnés et les peines prononcées à leur encontre:

- Abhah Sidi Abdellah (pérpétuité)
- Al Ismaïli Ibrahim (pérpétuité)
- Al Ayoubi Mohamed (20 ans, poursuivi en liberté provisoire)
- AlmachdoufiEttaki (peine correspondant à la durée de la détention préventive - libéré)
- Alyae Hassan (pérpétuité, en fuite, jugé par contumace)
- AsfariEnnaama (30 ans) - Banga Chikh (30 ans)
- Bani Mohamed (pérpétuité)
- Boubit Mohamed Khouna (25 ans)
- Bouryal Mohamed (30 ans)
- Boutankiza Mohamed Lbachir (pérpétuité)
- Dah Hassan (30 ans)
- DichEddafi (25 ans)
- El BakkayLaarbi (25 ans)
- Faqir Mohamed (25 ans)
- Haddi Mohamed Lamine (25 ans)
- KhaddaLbachir (20 ans)
- Laâroussi Abdeljalil (pérpétuité)
- Lakhfawni Abdallah (pérpétuité)
- Lamjid Sidi-Ahmed (pérpétuité)
- Sbaï Ahmed (pérpétuité)
- Tahlil Mohamed (25 ans)
- Toubali Abdellah (25 ans)
- ZaouiLahcen (25 ans)
- Zayyou Sidi Abderrahman (peine correspondant à la durée de la détention préventive - libéré).


الاثنين 18 فبراير 2013
181 عدد القراءات


تعليق جديد
Twitter







Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Newsletter